Culture et Loisirs,  Travaux,  Vie municipale

Publié le vendredi 14 décembre 2018

 

Très réservé sur le choix d’un lieu isolé et une fréquentation d’initiés comme peut l’être le Centre des Arts, le groupe de travail a souhaité que cette médiathèque rayonne au cœur des commerces et de la vie du bourg.

Après une analyse des contraintes, le site de la maison du Gué apparaissait comme le plus adapté.

Les Castelbourgeois ont d’ailleurs été une majorité à apporter leur soutien à ce nouvel équipement, lors du sondage réalisé en 2017.

Cependant, depuis le choix de cet emplacement, des recours ont été opposés par une minorité (pétition, recours auprès du tribunal administratif…). Sans être rédhibitoire, le récent classement de l’église a également entrainé de nouvelles contraintes qui rendent le projet lauréat du concours moins facilement adaptable au site retenu.

Devant ces difficultés, la décision a été prise de réaliser une enquête publique, dans le cadre d’une déclaration de projet. Considérant que les difficultés du site retenu étaient supérieures à ses avantages, le commissaire enquêteur a émis un avis défavorable à ce sujet. L’équipe municipale ne partage bien-entendu pas ces conclusions.

Néanmoins, face à cet avis et en dépit de la profonde déception de la majorité et des services de la Ville, le maire a décidé de reporter ce projet de médiathèque. « Il est de ma responsabilité de maire de ne pas engager la ville dans un projet fragilisé et qui sera forcément attaqué lors du dépôt de permis de construire » indique Teddy Régnier. Par ailleurs, au vu de son état, du coût de sa rénovation, des conclusions des experts et des normes de sécurité, il sera procédé quoiqu’il arrive à la démolition de la maison du Gué fin 2019.

Les membres du groupe de travail ont le sentiment d’avoir poussé jusqu’au bout le processus de concertation sur l’emplacement de la médiathèque. « Cet équipement structurant ne faisait pas partie de notre programme en 2014 mais s’est ajouté aux autres après notre élection » ajoute Teddy Régnier.

L’équipe municipale souhaite remettre ce projet de médiathèque dans un nouveau programme en 2020. Tout l’important travail réalisé jusqu’ici et salué par la Commission Régionale du Patrimoine et de l’Architecture, sera réutilisé. Il permettra de se passer d’un nouveau concours pour le futur projet, qui sera travaillé avec l’architecte des Bâtiments de France.

Partager cette page sur :